les commentaires sont désactivés pour cet article

imaginer l’avenirImaginer l’avenir… c’est maintenant


 

Imaginer l’avenir… c’est maintenant

  • Du 5 au 13 octobre 74aH*/ 2019, se déroule la fête de la science, avec pour thème « Raconter la science pour imaginer l’avenir ».

    Quel beau thème inspirant pour les Raéliens, dont la religion est la science et le bonheur, et qui sont avant tout optimistes, rationnels et enthousiastes au sujet de la science et du futur.

    Nous avons eu déjà l’occasion de développer les positions raéliennnes concernant les peurs irrationnelles qui constituent un véritable poison (Lire “SCIENCE ET BONHEUR GRÂCE À LA SCIENCE !” ) et d’apporter notre éclairage sur le « choc du futur » (Lire “La Métamorphose de l’humanité est-elle en cours ?” : ).

    Fêter la science comporte une multitude de facettes. A travers une série d’articles, nous choisissons d’appuyer sur certains points : aujourd’hui, il s’agit du retour à la nature et de la science.
     

    La science libère

    « Certains croient que pour revenir à la nature, pour retrouver une certaine liberté, une certaine communion avec les éléments naturels, il faut refuser la science. c est faux! » (Raël dans La géniocratie, p 122).

    En réalité, la science contribue à la libération de l’être humain : prenons l’exemple des femmes, qui, grâce aux progrès technologiques, ont pu se libérer des tâches matérielles. Refuser la science et le progrès c’est vouloir retourner au lavoir ! (La Géniocratie).

    Si l’on refuse la science et le progrès, en vivant dans la nature, on en subit tous les inconvénients. Cela peut, certes, être un choix, mais cela ne doit pas être imposé par une nouvelle idéologie visant à établir de nouveaux dictats pour tous, créant des normes de conformisme et de bien pensance.

    Alors, au lieu de vouloir revenir en arrière, il faut continuer sur la route du progrès scientifique…


    « Lorsque le travail sera entièrement automatisé, et qu’il n’y aura plus d’argent, les hommes reviendront à la nature pour y vivre sans avoir rien d’autre à y faire qu’à communier avec elle pour s’épanouir en harmonie avec les éléments ».  Raël Maitreya

    Et si nous ressentons ce besoin de se connecter à la nature, cela répond aussi à ce que nous sommes : l’être humain a été conçu pour être en permanence en harmonie avec son environnement et l’infini.

    Ressentir le lien d’origine, la connexion avec la nature, les plantes, les animaux, l’infini est le propre de toute religion. Sans mysticisme.

    Cette connexion peut s’établir à chaque instant de notre vie
    ( Lire “La Méditation Sensuelle enseignée par Raël” )

    Nulle nécessité de refuser la science pour celà.

    Au contraire, plus la science avancera et contribuera à libérer l’être humain, plus celui- ci aura de temps pour s’épanouir dans la nature et dans une société métamorphosée (paradism.org).

  •  

  • Lire aussi :

      SCIENCE ET BONHEUR GRÂCE À LA SCIENCE !
      La Métamorphose de l’humanité est-elle en cours ?
      La Méditation Sensuelle enseignée par Raël
      Paradism.org

     
     

  • (74aH*) : Le 6 août est la date anniversaire de l’explosion de la bombe atomique sur Hiroshima. Cette date marque l’entrée de l’Humanité dans l’âge de la révélation. C’est par ailleurs le début du calendrier raélien. Ainsi, depuis le 6 août 2019, nous sommes en 74aH, 74 après Hiroshima. Consultez les raéliens pour plus de détails à ce sujet.
     

     

  • Les commentaires sont fermés.

    Read previous post:
    Des aborigènes australiens obtiendront des compensations

    Des aborigènes australiens obtiendront des milliards de dollars en compensation pour leurs pertes matérielles et spirituelles...

    Close