les commentaires sont désactivés pour cet article

70e anniveraire des Droits de l'HommePeut-on fêter le 70e anniveraire des Droits de l’Homme ?

 

10 décembre 1948 – 10 décembre 2018 (73a.H)
Appliquer… enfin la Déclaration universelle des droits de l’homme !

  • Le 10 décembre 1948, La Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH) a été adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies, au Palais de Chaillot. La Déclaration universelle est le document le plus traduit au monde, en 512 langues selon le Haut-commissariat de l’ONU pour les droits de l’homme. 193 Etats membres de l’Organisation des Nations unies (ONU) ont, au fil des décennies, adopté la Déclaration universelle.
    Mais est-elle vraiment appliquée ?
     

    Dépasser le stade de la déclaration et passer aux actes…


    A commencer par la France : 70 ans plus tard, ce texte référence reste « symbolique », morale, mais n’a pas de valeur juridique. En effet, la France n’a jamais intégré la DUDH au Préambule de sa Constitution, ce qui lui aurait donné une véritable force obligatoire**.

    « Triste anniversaire pour les droits humains » titre ainsi un quotidien (Le Monde du 7 décembre 2018). « La France, qui s’est longtemps sentie gardienne de ces valeurs universelles de la Déclaration des droits de l’homme et des citoyens de 1789 à sa participation avec le juriste René Cassin à la rédaction de la Déclaration universelle de 1948 – ne célébrera d’ailleurs qu’a minima, lundi 10 décembre, ce 70e anniversaire »
     

    Une révision constitutionnelle ?

    La volonté politique de donner une force obligatoire à ce texte ne s’est pas à ce jour traduite en acte.
    Puisqu’il est question de procéder à une révision constitutionnelle, et au moment où des souffrances s’expriment, il est temps de donner une vraie vie et un sens à ce texte.
     
     

    Une société enfin civilisée


    Au travers de ces deux articles, il est possible de comprendre combien ce texte est en résonnance avec les mouvements que l’on voit éclore ( “gilets-jaunes” et cet article sur la fraternité) mais aussi avec l’actualité sur le « délit de solidarité » (lien délit de solidarité)

    « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité » affirme l’article 1er de la DUDH.

     


    Cette même déclaration proclame des droits fondamentaux qui devraient guider la société pour la rendre véritablement humaine : l’instauration d’un revenu universel (article 25).
     

    «Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires »…

    Un véritable revenu universel doit permettre à tout être humain, sans contrepartie, de vivre confortablement de sa naissance à sa mort. La mise en place de ce revenu passe par l’instauration d’une économie distributive. La gratuité permettant à tout être humain de subvenir à ses besoins essentiels devient une nécessité absolue dans une société civilisée.

    « Une véritable démocratie n’est pas une société qui accorde un vote par personne. C’est une société qui attribue une part égale de la richesse mondiale à chaque personne »
    – Maitreya Raël –

  •  

  • Lire aussi :

      La suppression du travail

     

  • (73aH*) : Le 6 août est la date anniversaire de l’explosion de la bombe atomique sur Hiroshima. Cette date marque l’entrée de l’Humanité dans l’âge de la révélation. C’est par ailleurs le début du calendrier raélien. Ainsi, depuis le 6 août 2018, nous sommes en 73aH, 73 après Hiroshima. Consultez les raéliens pour plus de détails à ce sujet.
     

    (une véritable force obligatoire**) : Actuellement la Constitution dans son préambule se réfère à l’« attachement (du peuple français) aux droits de l’homme » en renvoyant à la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 et au préambule de la constitution de 1946 qui définissent des droits et principes politiques, économiques et sociaux.

  • Les commentaires sont fermés.

    Lire les articles précédents :
    fraternité
    Liberté Égalité Fraternité, oui mais dans quel ordre ?

    Une vraie « fraternité », ne nous aurait-elle pas permis de conquérir totalement la liberté et l’égalité qui, aujourd’hui, nous...

    Fermer