The Line, nouveauté en développement urbain

     


    The Line, une ville sans route, sans voitures, avec une infrastructure efficace et écologique

    Juillet 76aH*/ 2022

  • En Arabie Saoudite, dans le cadre du projet Neom, THE LINE offre une nouvelle définition du concept de développement urbain. Il n’y aura aucune route, aucune voiture, aucune émission dans la construction d’à peine 200 mètres de large, mais 170 kilomètres de long et 500 mètres au-dessus du niveau de la mer. À terme, THE LINE pourra accueillir 9 millions de personnes et sera construite sur une superficie de seulement 34 kilomètres carrés. (voir vidéo ci-dessous)
    Voici le commentaire d’Antoine Berner à ce sujet :

      Ce concept de ville sera très familier aux raéliens** qui en connaissent le cahier des charges depuis presque 50 ans. J’aime cette idée. Excellent pour éviter de dévorer le paysage comme le font nos villes actuelles, et en même temps donner accès à la nature en 5 minutes à n’importe quel habitant. Le réseau de transport est simplifié. La gestion des ressources peut être optimisée. »
         – Antoine Berner, Guide raélien – 26 juillet 2022  / 76aH*


     

    Une infrastructure efficace et écologique…

    Selon Neom.com, THE LINE offre une nouvelle définition du visage des villes du futur. Modeste, l’empreinte de l’infrastructure permettra d’améliorer l’efficacité des systèmes urbains comme jamais auparavant. Ses habitants auront également accès à toutes les installations en moins de cinq minutes de marche, en plus du train à grande vitesse qui parcourt un trajet de bout en bout de 20 minutes. 

     

    Messages raéliens : un autre modèle d’urbanisation

    Vous trouverez ci-dessous deux passages des Messages raéliens décrivant le modèle urbain sur la planète des Elohim, ceux qui ont crées toute forme de vie sur terre (voir ICI à ce sujet) :

    Les villes sont en moyenne de cinq cent mille habitants et ne couvrent qu’un très faible espace. Une ville est en réalité une immense maison située sur une hauteur, à l’intérieur de laquelle les gens peuvent dormir, s’aimer, faire ce qui leur plaît. Ces « villes maisons » font à peu près un kilomètre de côté et de haut et sont sillonnées en tous sens d’ondes de déplacement collectives. Vous attachez une ceinture et vous vous placez dans le courant d’ondes qui vous porte jusqu’où vous le désirez très rapidement. Les villes sont des espèces de cubes afin de ne pas « manger » la campagne comme c’est le cas chez vous. Une de vos villes de 500 000 habitants couvre vingt fois plus de surface qu’une des nôtres. Résultat, quand vous voulez aller à la campagne vous mettez plusieurs heures, nous, nous y sommes en quelques dizaines de secondes. Une ville toute entière est conçue par le même architecte afin d’être plus agréable à regarder et de s’intégrer au paysage. »
        Extrait du livre « Le Livre qui dit la Vérité » de Raël (1974), chapitre 7- Les Elohim

     

    L’urbanisme doit être considéré comme il en est traité dans la première partie. Les hommes doivent se construire des maisons communes très hautes et situées en pleine campagne afin que les maisons individuelles ne « mangent » pas la nature. N’oubliez jamais que si chaque homme a sa maison de campagne avec un petit jardin, il n’y a plus de campagne. Ces maisons communes doivent être des villes possédant tout ce qui est nécessaire aux hommes et pouvant accueillir environ cinquante mille habitants. »
       Extrait du livre « Les Extraterrestres m’ont emmené sur leur planète » de Raël (1975), chapitre 2, Les clés, chapitre sur la société

  •  
     

  • Lire aussi :

      Chronique du Futur et nouvelles technologies (2019)
    1.  


    2. 76aH* : Le 6 août, date anniversaire de l’explosion de la bombe atomique sur Hiroshima marque l’entrée de l’Humanité dans une période charnière. C’est aussi le début du calendrier raélien : depuis le 6 août 2021, nous sommes en 76aH, 76 après Hiroshima.   (Lire plus à ce sujet)

Vous aimerez aussi...