Le « sermon olympique » du roi Macron !

     


    Jeux olympiques du Japon : le « sermon olympique » du roi Macron !

  • Lors de la réception des athlètes olympiques, le président Emmanuel Macron, tel un roi s’adressant à ses sujets, a donné une leçon d’économie : pacte de performance, retour sur investissement

    Tels ont été ses mots. Oubliée la beauté du dépassement de soi au service de valeurs universelles.
    Quelle hypocrisie de marteler que les JO sont apolitiques alors qu’ils font l’objet d’une instrumentalisation sans limite par les dirigeants politiques. Par contre, soulignons que lorsque de rares athlètes osent s’affirmer, face à des discriminations ou des tenues imposées, ils ou elles sont sanctionnées (Lire Le Monde.fr).
     

    La compétition : un poison ?

    La compétition : un poison, affirmait Albert Jacquard.
    La compétition expression de la nation, de la domination de l’autre est effectivement un terreau pour les haines, attise les peurs.

    La Charte olympique définit pourtant l’Olympisme comme :« une philosophie de la vie, exaltant et combinant en un ensemble équilibré les qualités du corps, de la volonté et de l’esprit. Alliant le sport à la culture et à l’éducation, l’Olympisme se veut créateur d’un style de vie fondé sur la joie dans l’effort, la valeur éducative du bon exemple et le respect des principes éthiques fondamentaux universels » (Principe fondamental n°2) avec pour but « de mettre partout le sport au service du développement harmonieux de l’homme, en vue d’encourager l’établissement d’une société pacifique, soucieuse de préserver la dignité humaine. » (Principe fondamental n°3) (Lire Définir l’Olympisme)
     

    La seule compétition à mener, celle de l’amour


    La « compétition de l’amour » c’est d’abord, remplacer les drapeaux et les hymnes nationaux destinés à valoriser la patrie et à faire marcher au pas.
    C’est ensuite enseigner enfin que la seule compétition qui vaille est celle qui se met au service de la beauté, de l’amour et de la non-violence.

    Ainsi lorsque les Elohim (ceux qui sont venus du ciel) ont commencé à créer la vie sur Terre, comme c’est relaté dans « Le Livre qui dit la vérité » (en téléchargement ici), des concours étaient organisés pour désigner l’équipe de savants ayant créé l’animal le plus beau ou le plus intéressant.

    Une très forte émulation se créée où les artistes s’en donnent à cœur joie, pour trouver de nouvelles formes, inventer des animaux avec des plumes, des couleurs extraordinaires.
     

    L’héritage scientifique

    Le Message transmis à Raël (le Dernier des Prophètes) apporte aussi un éclairage sur l’avenir de l’Humanité. Il nous informe que les Elohim ont créé la vie avec succès sur deux autres planètes relativement proches. Il y a eu trois succès, après des expériences qui ont échoué pour diverses raisons. Il y a donc des êtres semblables aux hommes et créés par les mêmes créateurs (Lire « Les Humanités parallèles (Livre en téléchargement).
    Ces trois planètes « ont été mises en compétition. Celle où l’Humanité accomplira les plus grands progrès scientifiques, prouvant ainsi son intelligence pourra bénéficier de l’héritage des créateurs, à condition qu’elle ne se montre pas agressive envers eux… »

    Être digne de recevoir cet héritage : cela commence par la liberté et la responsabilité de chacun d’influencer et permettre d’écrire une nouvelle partition, sans Dieu, sans maître, sans système de domination et ressentant le lien d’unité, qui nous relie à toute forme de vie.
    Un immense terrain de jeux s’offre à nous en ce moment sur la planète.

  •  

  • Lire aussi :

      A quand la fin de la monarchie ?
      Maitreya Raël: La competition. (sous-titrée)
      L’avenir de l’humanité est la coopération – Raël –

  • 76aH* : Le 6 août, date anniversaire de l’explosion de la bombe atomique sur Hiroshima marque l’entrée de l’Humanité dans l’âge de la révélation. C’est aussi le début du calendrier raélien : depuis le 6 août 2021, nous sommes en 76aH, 76 après Hiroshima. (Lire plus à ce propos)

Vous aimerez aussi...