Derniers signaux d’un système passéiste ?

     


    Des tentatives de mise au pas d’un système passéiste ? En ligne de mire les jeunes et les territoires d’Outre-mer

    Août 76aH*/ 2022

  • Au détour de remaniement ministériel et d’opérations politiciennes, la volonté de mettre au pas les jeunes et les populations des territoires d’Outre-mer est apparue. La nomination de membres du gouvernement et leurs attributions ne sont pas passées inaperçues. Une tentative de maintenir des chaines à l’heure où les désirs d’émancipation du vieux monde surgissent…
     

    Un service national universel faisant office de service militaire ?

    Depuis quelques années, les pressions politiques se multiplient pour que les jeunes effectuent un service dit national universel obligatoire. Mettant en avant les bienfaits éducatifs, ce service prend différentes formes (avec des « séjours de cohésion », « une mission d’intérêt général » etc…).

    Sans entrer dans les détails, ce qui a marqué les esprits lors de récentes nominations gouvernementales est le rattachement de la secrétaire d’Etat chargée de la jeunesse et du service national universel au ministre des armées et au ministre de l’éducation nationale. La jeunesse se trouverait ainsi placée sous la tutelle des armées et non plus seulement reliée à l’éducation : le service national universel, présenté comme un encouragement à l’exercice de la citoyenneté, n’est-il pas en réalité, le symbole d’une vision militaire de la jeunesse, visant un peu plus au formatage, comme l’a été pendant longtemps le service militaire (Lire dans la Géniocratie de Raël – La secte la plus dangereuse : l’armée) ?

    L’utilisation de termes édulcorés comme « faire vivre nos valeurs républicaines » (discours de politique générale de la première ministre à l’assemblée nationale, le 5 juillet 2022), ne saurait masquer cette pirouette idéologique pour mettre au pas de jeunes générations qui ne veulent plus d’une société de servitudes vouées au travail et à la patrie.
     

    Et des territoires d’Outre-mer sous haute surveillance 

    Toujours à l’occasion du remaniement ministériel, le ministère des Outre-mer a été mis sous la tutelle du ministère de l’Intérieur (chargé des questions de sécurité). Autant dire que ce choix politicien, est porteur, lui aussi de signaux de retours en arrière en remettant au premier plan le fait que ces territoires doivent rentrer dans la mascarade d’un ordre républicain, en réalité un ordre public, sécuritaire, passant par le prisme du ministre de l’intérieur. Une manière pour le vieux monde de tenter de dompter des velléités d’indépendance ? (lire ICI).

    Deux illustrations des soubresauts dans une société qui sera conduite inéluctablement à se libérer de vieux modèles pour entrer dans une ère libératrice pour l’être humain .
    Consultez Paradism.org

  •  
     

  • Lire aussi :

      Qu’est ce que le Paradisme?
      Gilets jaunes : les signes d’une démocratie à bout de souffle
    1.  


    2. 76aH* : Le 6 août, date anniversaire de l’explosion de la bombe atomique sur Hiroshima marque l’entrée de l’Humanité dans une période charnière. C’est aussi le début du calendrier raélien : depuis le 6 août 2021, nous sommes en 76aH, 76 après Hiroshima.   (Lire plus à ce sujet)

Vous aimerez aussi...