30 000 personnes dormiraient dans la rue rien qu’à Paris

     


    30 000 personnes dormiraient dans la rue rien qu’à Paris. Sont-ils passibles d’une amende de 135 euros?

  • Maitreya Raël a partagé une photos de deux sans-abris qu’il a ainsi commentée :

    Il y aurait environs 30 000 personnes dormant dans la rue rien qu’à Paris. Avec le confinement ceux qui ne restent pas chez eux sont passibles d’une amende de 135 euros… Est-ce que la police donne de telles amendes à ceux qui dorment dans la rue ? Juste curieux… »
        – Maitreya Raël – janvier 75aH*/ 2021


     

    Des conditions de vie encore plus difficiles pour les sans-abris

    Voici par ailleurs un deuxième article partagé par Raël et publié par le courrierinternational.com.

    Nous y apprenons que la vie des des personnes sans domicile fixe est rendue encore plus difficile en cette période de crise du Coronavirus.

    En effet, si les associations d’aides circulent dans les rues de Paris où elles font de leur mieux, les aides du gouvernement restent quant à elles limitées. Et Les policiers verbalisent ou chassent les sans-abris qui enfreignent les règles du couvre-feu, alors même qu’ils n’ont à l’évidence aucun endroit où aller…

    Remarque : dans ce 2e article, il est fait mention d’une estimation de 3500 personnes qui vivraient dans la rue à Paris alors que le commentaire de Raël mentionne lui 30 000 personnes. Ce lien explique la différence de point de vue.

      Lire la source
  •  

  • Lire aussi :

      Crise du coronavirus : la fin du monde libre ?

  • 75aH* : Le 6 août, date anniversaire de l’explosion de la bombe atomique sur Hiroshima marque l’entrée de l’Humanité dans l’âge de la révélation. C’est aussi le début du calendrier raélien : depuis le 6 août 2020, nous sommes en 75aH, 75 après Hiroshima. (Lire plus à ce propos)

Vous aimerez aussi...