Imprimer des os dans le corps des patients ?

     


    Des chercheurs dévoilent une technique permettant d’imprimer des os à même le corps des patients

  • Des chercheurs australiens ont détaillé leur nouvelle technique d’impression 3D médicale, capable d’imprimer des os directement dans le corps des patients à l’aide d’une encre à base de céramique combinée à des cellules vivantes. Jusqu’à aujourd’hui, l’impression 3D de tissus osseux incorporait des composants synthétiques ou des corps étrangers à introduire dans l’organisme. Grâce à cette innovation, les scientifiques australiens peuvent directement imprimer l’os dans le corps de leur patient tout en évitant l’utilisation de produits chimiques potentiellement agressifs.
     

    Imprimer des os directement dans le corps

    Dans le domaine médical, l’impression en 3D n’est pas une nouveauté. Citons par exemple la toute première double greffe de main et de visage au monde, largement rendue possible par l’utilisation de l’impression en 3D. Dans leur étude publiée dans une revue scientifique, les chercheurs de l’université de Nouvelle-Galles du Sud (Australie) ont dévoilé une nouvelle encre à base de céramique permettant d’imprimer des os.

    La principale caractéristique de cette encre est d’incorporer des cellules vivantes dans la structure des os. Or, ces cellules peuvent se multiplier pendant plusieurs semaines après l’impression, offrant une viabilité de 95%.

    « La technique pourrait être utilisée dans des applications cliniques où il y a une forte demande de réparation in situ de problèmes osseux tels que ceux causés par un traumatisme, un cancer ou lorsqu’un grand morceau de tissu est découpé », peut-on lire dans un communiqué de presse relatif à la découverte effectuée.

      Lire la source   S’abonner à raël-science
  •  

  • Lire aussi :

      Casque de réalité augmentée dans la chirurgie
      Réparer la moelle épinière avec des cellules souches

  • 75aH* : Le 6 août, date anniversaire de l’explosion de la bombe atomique sur Hiroshima marque l’entrée de l’Humanité dans l’âge de la révélation. C’est aussi le début du calendrier raélien : depuis le 6 août 2020, nous sommes en 75aH, 75 après Hiroshima. (Lire plus à ce propos)

Vous aimerez aussi...