Réparer la moelle épinière avec des cellules souches

     


    Des scientifiques de l’Université de Yale (USA) réparent les lésions de la moelle épinière en utilisant les propres cellules souches des patients accidentés

  •  
    L’injection intraveineuse de cellules souches dérivées de la moelle osseuse (CSM) chez des patients souffrant de lésions de la moelle épinière a entraîné une amélioration significative des fonctions motrices, rapportent des chercheurs de l’université de Yale et du Japon le 18 février dans le Journal of Clinical Neurology and Neurosurgery. (Journal de la neurologie et de la neurochirurgie cliniques).
     
    Pour plus de la moitié des patients, des améliorations substantielles des fonctions clés – telles que la capacité à marcher ou à utiliser leurs mains – ont été observées dans les semaines suivant l’injection des cellules souches, rapportent les chercheurs. Aucun effet secondaire important n’a par ailleurs été signalé.
     
     

    Des cellules souches à partir de la moelle osseuse des patients accidentés

    Les patients avaient subi des lésions non pénétrantes de la moelle épinière, dans de nombreux cas à la suite de chutes ou de traumatismes mineurs, plusieurs semaines avant l’implantation des cellules souches. Leurs symptômes comprenaient une perte de la fonction motrice et de la coordination, une perte sensorielle, ainsi qu’un dysfonctionnement intestinal et vésical.

    Les cellules souches ont été préparées à partir de la moelle osseuse des patients, selon un protocole de culture qui a duré quelques semaines dans un centre de traitement cellulaire spécialisé. Les cellules ont été injectées par voie intraveineuse dans cette série, chaque patient servant de témoin. Les résultats n’ont pas été effectués en aveugle et il n’y a pas eu de contrôle placebo.

    Les scientifiques de Yale, Jeffery D. Kocsis, professeur de neurologie et de neuroscience, et Stephen G. Waxman, professeur de neurologie, de neuroscience et de pharmacologie, étaient les auteurs principaux de l’étude, qui a été réalisée avec des chercheurs de l’université médicale de Sapporo au Japon.

    Les principaux chercheurs de l’équipe de Sapporo, Osamu Honmou et Masanori Sasaki, occupent tous deux des postes de professeurs adjoints en neurologie à Yale.

      Lire la source   S’abonner à raël-science
  •  

  • Lire aussi :

      Mini-organes à partir de cellules souches humaines?
      Des cellules souches pour régénérer la rétine ?

  • 75aH* : Le 6 août, date anniversaire de l’explosion de la bombe atomique sur Hiroshima marque l’entrée de l’Humanité dans l’âge de la révélation. C’est aussi le début du calendrier raélien : depuis le 6 août 2020, nous sommes en 75aH, 75 après Hiroshima. (Lire plus à ce propos)

Vous aimerez aussi...