les commentaires sont désactivés pour cet article

Censure de sexesCensure de sexes de statues, à l’Unesco, Paris…

 

Suite à la censure de sexes de statues, à l’Unesco, à Paris…

  • Récemment, des statues de nu exposées au siège parisien de l’Unesco ont été vêtues de cache-sexes. Cette censure a bien été confirmée (l’Unesco utilise des caches-sexe pour les oeuvres qui y sont exposées ).

    Les explications données par le cabinet de de la directrice générale de l’Unesco, Audrey Azouley, laissent perplexe : sont évoquées à la fois une sorte de négociation avec l’artiste puis une erreur et une incompréhension des services en charge de l’exposition.

    Elles sont surtout révélatrices d’atteintes à la liberté de l’art liées au puissant tabou de la nudité.
     

    Un long chemin à parcourir…

    Un long chemin reste à parcourir pour que la beauté du corps humain puisse être exprimée et vécue librement.

    Ici, il est question d’art.

    Il est un autre domaine où l’Unesco montre de telles incohérences : celui de l’éducation. Ainsi, l’institution prône l’éducation complète à la sexualité comme outil pour promouvoir l’égalité femmes – hommes – (voir document récent ).

    Mais lors de la publication du rapport initial (en 2009), une partie a été censurée. Nous avons déjà eu l’occasion de souligner comment le regard des experts a été en partie effacé sous la pression des lobbies ( voir l’article ).

    Aucune pression religieuse rétrograde ne doit influencer l’art, la science et la recherche. Cela vaut aussi pour l’éducation et la sexualité.

    La prochaine campagne organisée par le Mouvement Raélien pour la 5e journée internationale SexEdDay, le 20 novembre 2019 sera l’occasion de revenir sur cet important sujet et de s’adresser publiquement aux différentes instances et acteurs concernés, dont l’Unesco.

  •  

  • Lire aussi :

      L’éducation à la sexualité
      La nécessité d’une éducation à la sexualité

     
     

  • (74aH*) : Le 6 août est la date anniversaire de l’explosion de la bombe atomique sur Hiroshima. Cette date marque l’entrée de l’Humanité dans l’âge de la révélation. C’est par ailleurs le début du calendrier raélien. Ainsi, depuis le 6 août 2019, nous sommes en 74aH, 74 après Hiroshima. Consultez les raéliens pour plus de détails à ce sujet.
     

     

  • Les commentaires sont fermés.

    Lire les articles précédents :
    surpopulation
    Nicolas Sarkozy parle de la surpopulation

    Un extrait de l'intervention de Nicolas Sarkozy au MEDEF ayant eu lieu en septembre 2019. Le thème était la question...

    Fermer