Non au Pass sanitaire

     


    Non au Pass sanitaire :
    Nouvelle version de l’expérience de Milgram en live !

    – Article mis à jour le 9 août 76aH*/ 2021 –

  • Depuis 18 mois nos libertés sont totalement bafouées au nom de la santé et de la sécurité sanitaire. L’enchaînement de mesures coercitives prises : le confinement, le port du masque obligatoire, le couvre-feu, la restriction des libertés de se déplacer et de circuler, montre que les atteintes aux libertés sont devenues la règle. Une étape de plus est franchie avec la mise en place du Pass sanitaire (loi du 5 août 2021; décision du conseil constitutionnel du 5 août 2021).

    La coercition à des règles enfreignant les libertés se fait dans un climat d’encouragement à la délation et de contrôle d’une partie de la population par une autre. Un engrenage où la soumission à l’autorité apparaît comme la chose la plus dangereuse. A la différence de l’expérience originale de Milgram dans les années 60, il n’y a pas d’acteurs à qui est ordonné de feindre des souffrances mais des citoyens et citoyennes à qui il est demandé d’abandonner leurs libertés, de contrôler les autres et qui, pour nombre d’entre eux y consentent ou vont y consentir. La SNCF se prépare ainsi déjà faire le tri des voyageurs ( Déclaration du PDG de la SNCF)

    Force est de constater par ailleurs que les instances chargées de garantir les libertés et droits ne remplissent plus leur rôle, prétextant du caractère temporaire des mesures et se retranchant derrière l’avis du conseil scientifique.
    « Caractère temporaire et soutien du conseil scientifique, voilà l’acide dans lequel nos libertés, dont le principe d’inviolabilité du corps humain qu’on pouvait croire indépassable, se dissolvent » Le Figaro – 16/07/2021.

    Un autre exemple : le 6 juillet 2021 le conseil d’État affirmait que « l’extension du Pass sanitaire à des activités de la vie quotidiennes est susceptible de porter une atteinte particulièrement forte aux libertés des personnes concernées », deux semaines plus tard, dans un avis du 19 juillet l’extension à tous passe quand même… Ce même conseil d’État expliquant « le Pass sanitaire ne doit pas constituer une incitation à se faire vacciner… », alors que c’est clairement la volonté affichée par les pouvoirs et les autorités favorables au Pass sanitaire.

    De manière pertinente, une députée a récemment fait un parallèle entre Ponce Pilate et Emmanuel Macron sur le thème « je m’en lave les mains ».

    Dans Son livre « Accueillir les Extra terrestres » (La déresponsabilisation , 1977) Raël écrit en 1977 : « Ceux qui ont tué Jésus l’ont fait en toute sérénité. Ils n’étaient pas responsables : ils ne faisaient qu’exécuter les ordres. Pilate lui-même refusa d’endosser la responsabilité de la mise en mort. Il s’en ‘lava les mains’. Et il laissa les fanatiques conditionnés par les rabbins comme des SS le crucifier.

    Si on interrogeait tous ces gens aucun ne se sentirait responsable. Ils s’en laveraient les mains comme les Romains l’ont fait : les rabbins parce qu’ils diraient avoir obéi à la loi et à un chef éventuellement, les fanatiques également, bref l’on trouverait peut être un responsable alors que c’est toute une population qui a commis un crime… »(Lire la suite
     

    La mise à mort sociale voire physique

    La mise à mort sociale voire même physique pour les situations qui conduisent au suicide, à des drames personnels, familiaux… est promise à celles et ceux qui disent non au Pass sanitaire ou qui disent non à la vaccination obligatoire. Une société de contrôle, de discriminations et de stigmatisations permanente se met en place pour tous les actes de la vie quotidienne car l’instauration du Pass sanitaire est une incitation non déguisée à se faire vacciner.

    Nous assistons à un effondrement total des droits et libertés où l’adage « diviser pour mieux régner » est appliquée dans toute son ampleur. Ainsi la Défenseure des droits relève ce qu’elle nomme des « zones d’ombre » dans les mesures annoncées avec le découpage de l’espace public en lieux accessibles et non accessibles : « un hypermarché avec QR code mais un supermarché sans, un théâtre en plein air avec mais une cathédrale sans, un restaurant d’entreprise sans mais une terrasse avec, un RER sans mais un TER avec », « des personnes étant chargés de contrôler la situation sanitaire des individus, et donc leur identité ».
     

    Se conformer à l’usage du pass sanitaire…

    Se plier à l’usage du pass sanitaire, se conformer aux injonctions gouvernementales est déjà en route, en témoigne la ruée vers les demandes de vaccination au lendemain de l’allocation du président de la République, le 12 juillet dernier, et ce, sous l’effet de la peur de perdre son travail, peur de ne pas pouvoir partir en vacances, etc.
     

    Ou refuser de s’y soumettre…

    Il existe une autre voie : refuser de se soumettre à ces mesures coercitives qui nourrissent les divisions. C’est un choix de chaque instant. Ces zones d’ombre rappellent des périodes sombres où des lieux ont été interdits à toute une frange de la population.

    Lorsque des dirigeants et des médias ne cessent de répandre les peurs et la culpabilisation, tout en minimisant les mécanismes restreignant les libertés individuelles, cela conduit aux pires dérives qui servent à les justifier. Combien de fois a été prononcée cette phrase « Ce n’est pas la fin du monde » (de porter un masque).

    Hier, c’était le confinement obligatoire puis le port du masque généralisé dans l’espace public. Aujourd’hui, c’est la vaccination contre le Covid 19, le Pass sanitaire. Qu’est-ce qui nous attend demain ?

    Les contraintes sanitaires imposées sont contraires aux valeurs philosophiques raéliennes qui, elles, sont en parfaite cohérence avec les Droits de l’Homme et les libertés individuelles. L’une de ces valeurs fondamentales est la responsabilisation alors que la coercition exercée par les États sous prétexte de sécurité ou de santé va quant à elle totalement à son encontre.
     

    Pour la science et la liberté

    Les Messages fondateurs du Mouvement Raélien transmis à Raël par une civilisation extraterrestre ayant une avance technologique de plusieurs millénaires sur la nôtre, réservent une place prépondérante à la science pour résoudre les problèmes de l’Humanité et sortir la population mondiale des souffrances et de l’obscurantisme dans lesquelles elle est encore enlisée.

    Encore faut-il que la science soit indépendante des pouvoirs, notamment militaires, et l’Humanité ne doit faire confiance qu’aux scientifiques effectuant des recherches hors des sociétés mercantiles dont la priorité est le profit.

    Et comme l’enseigne Raël, depuis longtemps et encore dans une vidéo récente au vu du contexte mondial : « Les masques, les vaccins et la distance sociale sont dangereux. La peur est dangereuse. La panique est dangereuse. Le stress est dangereux. Tout cela détruit votre système immunitaire, qui se dégrade de plus en plus. Faire des câlins aux gens est une sorte de musculation de votre système immunitaire ! » Raël : Développer votre système immunitaire (vidéo)

  •  

  • Lire sur expérience de Milgram :

      Le danger de la soumission à l’autorité
      La soumission à l’autorité met-elle en danger l’humanité?
  • Lire sur la société de contrôle :

      Contrôle de police pour le port du masque ?
      Vers un contrôle global au nom de la sécurité ?

  • 75aH* : Le 6 août, date anniversaire de l’explosion de la bombe atomique sur Hiroshima marque l’entrée de l’Humanité dans l’âge de la révélation. C’est aussi le début du calendrier raélien : depuis le 6 août 2020, nous sommes en 75aH, 75 après Hiroshima. (Lire plus à ce propos)

Vous aimerez aussi...