les commentaires sont désactivés pour cet article

Le sacré est en nousLe sacré est en nous

 

Le sacré est en nous, pas besoin de saintes écritures ou autres divinités…

  • Par Pierre Gary, évêque raélien.

    Ce matin, une première rose a éclos dans le jardin, offrant ses couleurs flamboyantes comme une caresse matinale. Pour un instant, le temps s’arrête. Je la contemple. Je ressens la nature sacrée de mon être…

    Le sacré ne peut être qu’en nous. Pas besoin de saintes écritures ou autres divinités, toutes les preuves sont en nous. Il suffit d’ouvrir sa fenêtre intérieure, être attentif à l’instant, ressentir la magie de la vie qui coule doucement : une première fleur d’un matin de printemps, un rayon de soleil qui transperce le vase de cristal posé sur la table et inonde de ses mille éclats l’ensemble de la pièce.

    Ce rayon de soleil met de la magie dans l’instant. Pour celui qui sait voir, il y a du fantastique dans l’ordinaire : écouter, ressentir, caresser, chanter, jouer, parler, c’est simple et tellement puissant, ressentir la vie couler comme un torrent d’eau claire. « Je suis conscient de l’instant », « je suis l’instant » tout simplement.

    Le bruissement du vent dans les grands arbres du jardin, les couleurs de la rose, le chant d’une amie qui illumine la transparence du jour, le plaisir d’écrire, ma joie et ma sérénité, mes bonheurs et aussi mes tristesses, l’extraordinaire de la vie est dans l’ordinaire de chaque instant. Le sacré est dans la pureté de mon ressenti. Il suffit juste d’ouvrir sa conscience et l’extraordinaire est là.

    Le sacré est en nous, le respect des valeurs fondamentales de l’être humain est inscrit en lettres d’or au plus profond de nous-même. Nous n’avons pas besoin de spiritualité bon marché ou de cours de religion pour le découvrir, il est en nous. Le sacré est juste l’intention qui nous pousse à nous aimer, à aimer les autres et leurs différences, à ressentir les liens qui nous unissent, à respecter la vie sous toutes ses formes. Il n’y a pas d’écriture soi-disant sacrée pour dicter notre conduite.

    Des écritures sacrées ? Ça ne veut rien dire. Le sacré ne peut être qu’au plus profond de nous-même, dans l’intention que l’on met à respecter la vie, sous toutes ses formes, sa vie, celle des autres, celle de l’humanité.

    Nous découvrons ce coin secret en nous-même comme nous découvrons la beauté d’une rose un matin d’avril, en contemplant la rose, en devenant la rose, en contemplant la vie, en devenant la vie. Le sacré c’est ressentir la vie, cette énergie qui coule dans chaque brin d’herbe, dans chaque insecte, dans chaque être humain sur la planète. C’est juste ça, rien de plus, et pourtant c’est tellement important !

    Le sacré est l’expression du profond respect que chaque être humain a pour la vie. Le sacré c’est la vie.

    Et la vie sur cette planète c’est aux Elohim que nous la devons.

      Lire la source
  •  

  • Lire aussi :

      Éditoriaux de Pierre Gary
      Éditoriaux des évêques raéliens

  • 74aH* : Le 6 août, date anniversaire de l’explosion de la bombe atomique sur Hiroshima marque l’entrée de l’Humanité dans l’âge de la révélation. C’est aussi le début du calendrier raélien : depuis le 6 août 2019, nous sommes en 74aH, 74 après Hiroshima. (Lire plus à ce propos)

  • Les commentaires sont fermés.

    Read previous post:
    Révolution Mondiale du Paradisme
    1er mai, Journée Internationale du Paradisme

     1er mai, Journée Internationale du Paradisme LAS VEGAS, 1er mai – « Le 1er mai, fête traditionnelle du travail dans...

    Close