les commentaires sont désactivés pour cet article

l’Éducation à la sexualité Journée de l’Education Sexuelle éducation à la sexualité éducation sexuelle précoce vérité sur la sexualité l'éducation à la sexualité l’Éducation à la sexualité Journée de l’Education Sexuelle éducation à la sexualité éducation sexuelle précoce Agnès Buzyn MinistreLettre à Agnès Buzyn Ministre de la santé

 

Lettre à Agnès Buzyn Ministre des solidarités et de la santé (extraits)

  • Paris, le 19 novembre 2018

    Madame la Ministre,
    Madame Buzyn,

    En 2018, l’UNESCO a réédité un rapport scientifique de 2009 contenant des directives internationales en matière d’éducation à la sexualité, compilées par une équipe d’experts. Ces orientations comprennent des objectifs d’apprentissage répartis par classe d’âge (de 5 à 18 ans et plus). Il en est de même du rapport du bureau de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) publié en 2010 qui compte des objectifs d’apprentissage dès la petite enfance (0-4 ans).

    Le 20 novembre, à l’occasion de la Journée internationale des Droits de l’Enfant, s’est tenue également la quatrième édition de la Journée internationale SexEd Day.

    Cette journée est impulsée par le Mouvement raélien et son leader spirituel, Raël, qui préconise, dans ses enseignements depuis près de 45 ans, une éducation à la sexualité dans le respect absolu de l’enfant.
     

    Un rapport élaboré par l’UNESCO…


    Ces deux événements internationaux dédiés à l’enfant sont l’occasion pour nous de demander que tout soit mis en œuvre pour que les principes directeurs émis par les experts de l’UNESCO en 2009, conformes à ces enseignements, soient enfin appliqués, ainsi que les recommandations de l’OMS.

    Le rapport élaboré par l’UNESCO préconisait initialement un programme mondial pour l’éducation à la sexualité visant à donner les moyens aux enfants et aux jeunes gens de « faire des choix responsables dans leurs relations sexuelles et sociales». Le programme qui a nécessité 87 études internationales pour son élaboration, proposait notamment d’expliquer aux enfants âgés de 5 à 8 ans qu’«il est tout à fait naturel d’explorer et de toucher des parties de son corps », que « la masturbation n’est pas nocive mais doit être pratiquée en privé.» (…/…)

    Malheureusement, ce rapport, fondé sur des données scientifiques, a été édulcoré suite à des pressions d’organisations religieuses qui ont conduit à faire disparaître l’explication sur la masturbation.

    Contrairement aux rumeurs et désinformations qui ont pu circuler, et comme vous le savez, il ne s’agit pas d’organiser des séances de masturbation dans l’école. Il s’agit de donner une explication sur le sujet et adapté à l’âge telle que mentionnée dans les rapports de l’UNESCO et de l’OMS.

    L’éducation à la sexualité est aussi le meilleur moyen de prévention des viols, agressions et harcèlements sexuels. Un enfant n’ayant aucune connaissance au sujet de la sexualité, dont la notion de plaisir qu’elle procure et l’importance de définir ses propres limites, est particulièrement vulnérable. Et ce, d’autant plus que la majorité des violences sexuelles a lieu au sein même des familles ou dans un environnement proche. Il est donc important que les enfants sachent ce qui est acceptable ou non dans le comportement des adultes et apprennent à dire NON ; c’est un droit fondamental de l’enfance. Nul ne peut ignorer les effets dévastateurs des préjugés et tabous sur le sujet.(…)
     

    L’éducation à la sexualité doit accompagner l’enfant dans l’acquisition de son autonomie


    Comme le préconisent différents rapports, l’éducation à la sexualité ne peut se limiter à renseigner sur la nomenclature de certaines parties du corps. Les experts de l’éducation à la sexualité reconnaissent tous l’importance de la déculpabilisation du plaisir et devraient être les seuls à décider sans pression, religieuse, politique ou autre.

    Permettre à l’être humain en devenir qu’est l’enfant de découvrir librement sa sexualité et le plaisir qu’il peut en retirer, lui ouvre la porte à la possibilité de faire des choix dans sa vie d’adulte.

    Nous considérons que l’éducation à la sexualité doit accompagner l’enfant dans l’acquisition de son autonomie. Sa capacité de choisir sera d’autant plus grande qu’il vivra sans culpabilité ses désirs sexuels, dont la masturbation et son orientation sexuelle, et qu’il aura appris à se connaître (…)

  •  

  • Lire aussi :

      Education à la sexualité : une nouvelle étude en souligne son importance
      Journée internationale pour l’Éducation à la sexualité
      Lettre originale envoyée à Madame la Ministre
      Autres Lettres envoyées aux Ministres

     

  • Les commentaires sont fermés.

    Lire les articles précédents :
    Contagion gilets jaunes - révolution mondiale Mouvement des Gilets Jaunes
    Contagion gilets jaunes en Belgique, Bulgarie et en Allemagne ?

    Contagion gilets jaunes : le mouvement serait en passe de se développer au-delà de l’Hexagone dans d'autres pays européens. Vers...

    Fermer