les commentaires sont désactivés pour cet article

Méditation et attention juste pour commetre moins d'erreursMéditation et attention pour commettre moins d’erreurs ?

 

La méditation serait-elle un moyen de commettre moins d’erreurs ?


  • Une pratique régulière de la méditation maintiendrait notre cerveau plus attentif, et par conséquent nous aiderait à commettre moins d’erreurs dans nos activités.
     

    Méditation et attention juste sont-elles liées ?

    La méditation est depuis quelques années un sujet récurent de recherches dans le domaine des neurosciences.

    Selon Pourquoidocteur.fr, une nouvelle étude a été menée par l’Université de l’État du Michigan et a fait l’objet d’une publication dans la revue scientifique “Brain Sciences”. Selon cette étude, la méditation soutiendrait donc l’activité de notre cerveau et nous aiderait à être plus attentif et à identifier plus rapidement les erreurs que nous pourrions commettre.

    D’après les auteurs de l’étude, la focalisation sur ses propres sensations et ses propres pensées pratiquées pendant la méditation nous offrirait la possibilité de modifier en profondeur la façon dont fonctionne notre cerveau. Pour le prouver, ils ont recruté plus de 200 participants qui n’avaient jamais pratiqué la méditation auparavant et ils ont ainsi pû tirer les conclusions présentées dans leur étude.

      Lire la source     S’abonner à raël-science
  •  

  • Lire aussi :

      La méditation et les neurones de la spiritualité
      Podcast #4 : Méditations Pour La Paix…
      La Méditation Sensuelle enseignée par Raël

  • 74aH* : Le 6 août, date anniversaire de l’explosion de la bombe atomique sur Hiroshima marque l’entrée de l’Humanité dans l’âge de la révélation. C’est aussi le début du calendrier raélien : depuis le 6 août 2019, nous sommes en 74aH, 74 après Hiroshima. (Lire plus à ce propos)


  • Les commentaires sont fermés.

    Lire les articles précédents :
    conformisme social
    Une expérience à propos du conformisme social

    Une étude de 2005 nous montre que l’inconfort d’être seul à avoir une opinion peut conduire certains à se joindre...

    Fermer