L’ex-directeur du Louvre face à la justice

     


    L’ex-directeur du Louvre fait face à des poursuites pénales pour escroquerie et trafic d’objets archéologiques égyptiens

    Mai 76aH*/ 2022

  • Jean-Luc Martinez, ex-directeur du musée du Louvre aurait fermé les yeux sur des artefacts égyptiens « obtenus de manière criminelle » par l’escroquerie et le trafic. Voici le commentaire de Maitreya Raël à ce sujet :

    L’Europe est toujours prête à piller l’Afrique… »
        – Maitreya Raël – 27 mai 76aH*/ 2022

     

    M Martinez aurait fermé les yeux un trafic d’objets archéologiques égyptiens

    Selon RT.com, l’ancien directeur du musée du Louvre à Paris, Jean-Luc Martinez, a été inculpé de blanchiment d’argent et de complicité dans « l’escroquerie en bande organisée », qui impliquait apparemment le trafic d’objets archéologiques sortis d’Egypte lors des troubles du début des années 2010.

    Les enquêteurs pensent que M Martinez a fermé les yeux sur de faux certificats d’origine pour cinq pièces « obtenues de manière criminelle  » qui se sont retrouvées dans la succursale du Louvre à Abu Dhabi, a rapporté l’AFP, citant des sources. La fraude présumée aurait impliqué plusieurs experts en art.

    Selon « The Art Newspaper », M Martinez, qui a dirigé le Louvre entre 2013 et 2021, a été arrêté plus tôt cette semaine, avec le chef du département égyptien du musée, Vincent Rondot, et le célèbre égyptologue Olivier Perdu.

    MM Perdu et Rondot ont ensuite été libérés sans inculpation. Martinez, qui est désormais ambassadeur pour la coopération internationale dans le domaine du patrimoine, a été placé sous contrôle judiciaire et inculpé mercredi dans le cadre de l’enquête en cours sur le trafic d’antiquités.

  •  

  • Lire aussi :

      Boycottons ces musées coloniaux ! (2018)
      Colonisation : rendre les bien volés dans la violence (2018)
      Les biens volés, la barbarie appliquée pendant l’époque coloniale (2017)
    1.  


    2. 76aH* : Le 6 août, date anniversaire de l’explosion de la bombe atomique sur Hiroshima marque l’entrée de l’Humanité dans une période charnière. C’est aussi le début du calendrier raélien : depuis le 6 août 2021, nous sommes en 76aH, 76 après Hiroshima.   (Lire plus à ce sujet)