Le Droit à être topless pour tous ?

     

    Egalité femmes hommes
    Droit à être topless pour tous ou pour personne

  • Soutien à la cause GoTopless

    En amont du G7 qui se tiendra à Biarritz les 24-25 et 26 août, Marlène Schiappa a annoncé qu’elle souhaitait que soit mis en avant l’égalité femmes – hommes. A cet effet, elle a lancé une consultation publique.

    Dans ce contexte, Le Mouvement raélien réaffirme fermement son soutien à la cause GoTopless (lien vers Gotopless.org) et publie la lettre adressée à Marlène Schiappa par Maryline Canin, coordinatrice de Gotopless en France.

    Que la loi soit claire et que l’égalité soit réelle ! Et qu’enfin cessent les doubles discours !

    Car il est un domaine où ce principe n’est pas du tout respecté : les femmes n’ont toujours pas le droit effectif d’être topless partout où les hommes ont ce droit.
     

    Des militantes condamnées pour exhibition sexuelle

    Encore récemment, des militantes activistes se sont faits condamnées pour exhibition sexuelle :

    – Un recours a été annoncé le 3 juin 2019 devant la Cour européenne des droits de l’homme suite à la condamnation de l’une d’entre elles à un mois de prison avec sursis. Au-delà du droit à la liberté d’expression, la saisine de la CEDH doit également être l’occasion de questionner la mise en oeuvre discriminatoire de la loi puisque désormais l’exhibition sexuelle de la poitrine n’est pénalement répréhensible que lorsqu’elle est le fait d’une femme, en violation du principe d’égalité femmes-hommes.

    – Lors d’un récent procès, le parquet a requis un mois de prison avec sursis contre des activistes, estimant que le caractère sexuel d’une poitrine féminine «est acquis socialement» et que «ça fait des millénaires que les seins sont un organe sexuel chez la femme» . Des condamnations avec sursis et 1000 euros d’amende ont été prononcés à l’encontre de ces militantes qui avaient dénoncé l’hypocrisie de la venue de Trump, Erdogan, Poutine, et de leurs confrères ennemis de la liberté, aux commémorations de paix du 11 novembre. « En 2019, on condamne des femmes pour exhibition sexuelle alors qu’elles portent un message politique sur leur torse. Cette justice qui musèle nos corps, et déforme nos propos, continue d’inscrire le sexisme au cœur de nos lois », soulignait alors l’organisation Femen (Femenmovement).

    En laissant les autorités policières et judiciaires apprécier et interpréter l’application du principe constitutionnel d’égalité, comme bon leur semble, le pouvoir politique (dont Marlène Schiappa fait partie) se rend complice des inégalités qui visent les femmes.

  •  

  • Lire aussi :

      Activiste GoTopless à la Cour suprême des États-Unis (2018)
      Lettre à Mme Schiappa, Secrétaire d’Etat (2018)

     
     

  • Lire la source

Vous aimerez aussi...