De l’art à l’hôpital pour soigner les patients

     


    Encourager l’art à l’hôpital pour soigner les patients

  • Les études sont formelles : l’art fait du bien, mais il peut aussi soigner. Ses bénéfices sur la santé sont tels que le Chelsea and Westminster Hospital de Londres a décidé de se munir d’une nouvelle installation artistique. Sa particularité ? Elle induit des «humeurs et des émotions positives».

    Le Clézio a autrefois écrit qu’«un jour on saura peut-être qu’il n’y avait pas d’art, mais seulement de la médecine». Un rapport de l’OMS est venu confirmer son intuition en 2019, et a affirmé que l’art peut être bénéfique sur le plan mental comme physique. Le studio londonien Genesis Art s’est récemment appuyé sur ces découvertes pour créer «The Immersive Art System», une installation artistique qui s’adapte à l’humeur de chacun.
     

    Du centre culturel aux ballets en ligne

    Cette installation est équipée de capteurs et d’un système de reconnaissance faciale pour identifier et interpréter les sentiments de la personne qui la regarde. Grâce à l’intelligence artificielle, l’installation génère alors des œuvres d’art virtuelles uniques qui «calme, détend ou améliore l’humeur» de leur spectateur.

    Une façon de contribuer au bien-être du personnel soignant et des patients en les encourageant à «passer outre leur humeur du moment» et d’adopter des émotions positives, selon Genesis Art.

    «The Immersive Art System» est depuis quelques semaines installé au Chelsea and Westminster Hospital de Londres, afin de tester son impact sur l’humeur et l’état d’esprit en milieu médical. «Nous savons combien l’art est important pour favoriser la rééducation, le prompt rétablissement et le bien-être des patients.

      Lire la source   S’abonner à raël-science
  •  

  • Lire aussi :

      Encourager les artistes …S’entourer de choses artistiques…
      Actualité Raël-science

  • 75aH* : Le 6 août, date anniversaire de l’explosion de la bombe atomique sur Hiroshima marque l’entrée de l’Humanité dans l’âge de la révélation. C’est aussi le début du calendrier raélien : depuis le 6 août 2020, nous sommes en 75aH, 75 après Hiroshima. (Lire plus à ce propos)

Vous aimerez aussi...