Des bébés génétiquement modifiés en Russie ?

     

    Un généticien russe répond aux remises en question de son objectif visant à créer des bébés génétiquement modifiés

  • Un biologiste russe souhaite utiliser la clinique de fécondation in vitro au sein de laquelle il travaille pour créer davantage de bébés génétiquement modifiés.
     

    Nous ne pouvons pas arrêter le progrès…

    Rejetant avec audace le sentiment répandu – et la réglementation dans de nombreux pays – selon laquelle personne ne devrait modifier le génome d’un embryon humain et le transférer dans un utérus, le généticien russe Denis Rebrikov a annoncé publiquement la semaine dernière son intention de devenir le deuxième chercheur à franchir cette ligne rouge (après le scientifique chinois He Jiankui). “Nous ne pouvons pas arrêter le progrès avec des mots sur du papier”, a déclaré Rebrikov à ScienceInsider hier, au sujet des efforts internationaux visant à interdire de telles recherches.
     

    Des expérimenttions pas (encore) autorisées en Russie…

    Rebrikov, qui se travaille au Centre national de recherche en obstétrique, gynécologie et périnatologie de Koulakov à Moscou, n’a pas encore reçu l’autorisation de la Russie de faire cette expérience. Mais, comme Naturefirst l’a signalé le 10 juin, il aimerait utiliser l’éditeur de génome CRISPR pour modifier le gène CCR5 dans les embryons afin qu’ils soient hautement résistants à l’infection par le VIH.

  •  

  • Lire aussi :

      Les premiers bébés génétiquement modifiés en Chine (2019)
      Bientôt des bébés génétiquement modifiés en Grande-Bretagne ? (2018)

     
     

  • Pour vous inscrire gratuitement à la liste d’information raël-science: souscrire-rael-science-français
     

     

  • [imic_button colour=”btn-primary” type=”enabled” link=”https://groups.google.com/forum/#!topic/rael-science/aAOGeE6_kOs” target=”_blank”] Lire la source > [/imic_button]

Vous aimerez aussi...

Read previous post:
dénonciateurs du "réchauffement planétaire"
Le “réchauffement planétaire” est-il crédible ?

L'été 1911 en France : 2 mois et demi de fournaise et 40 000 morts. Et si les dénonciateurs du...

Close