Improviser c’est mettre en musique notre Liberté

     


    Méditer ou improviser, deux chemins vers la Liberté

  • Fermez vos yeux ou plutôt fermez-en un seul pour pouvoir continuer de lire,
    Laissez les mots devenir des phrases musicales et chaque lettre une note de musique,
    Maintenant un air apaisant trotte dans votre tête et se pare d’allures de fête,
    Une musique vole autour de vous, des volutes de fumée au-dessus d’un feu qui amène sa chaleur bienfaisante. Un air qui rime avec Liberté, au-delà des partitions, affranchi de la technique de l’instrument, libéré des règles, une plume de silence qui flotte dans les airs…

    Lorsqu’une âme musicienne connait la technique qui lui permet de jouer de son instrument et sait se laisser aller vers le firmament, la magie s’opère dans l’instant. Ce n’est plus la musique d’une autre qu’elle essaye de transmettre fidèlement. C’est la musique de la vie qu’elle improvise comme par enchantement.
     

    Choisir de suivre l’artiste c’est un peu s’oublier.

    C’est une mélodie qui souffle un vent d’apaisement. L’artiste nous prend par la main et nous emmène avec elle sur les chemins de l’harmonie… Des paysages musicaux tour à tour en levées et en vallées, fait d’océans et de voies lactées. Un voyage immobile qui très loin peut nous emmener.

    Choisir de suivre l’artiste c’est un peu s’oublier. Nous empruntons avec elle le même chemin sur son imaginaire portée. Nous n’anticipons pas ce qu’elle va jouer, nous ne nous rappelons pas des notes qui se sont égrenées. Seul l’instant existe dans un tel moment privilégié…
     

    Le jazzman Keith Jarrett improvise sa musique à partir de rien…

    Keith Jarrett est un musicien de jazz qui improvise sa musique à partir de rien, c’est ce qu’il partage avec ceux qui l’interrogent à ce sujet. Et ce mystérieux “rien”, pour lui, est-ce l’absence de quelque chose ou une inspiration qui surgit spontanément ? L’improvisation musicale est-elle sous ses doigts un état magique ou le résultat d’années de travail acharné ?

    Sûrement un peu des deux. Car lorsqu’un artiste connait son instrument, la technique qui le fait fonctionner, ces deux-là ne font plus qu’un, un ensemble qui nous laisse planer avec eux. C’est ainsi que de grands musiciens savent nous faire voyager…
     

    Nous pouvons tous improviser…

    Et nous avons tous la chance d’avoir en nous cette même possibilité. Peut-être ne sommes-nous pas un artiste dans le registre musical, pictural ou lexical, il est alors un art à notre portée dont l’instrument est à l’intérieur même de nous, à chaque instant. Un moyen de nous connecter à la musique de l’harmonie avec l’infini, de nous transposer dans un état qu’on avait naturellement pendant notre enfance lorsqu’on jouait dehors dans la nature car cela nous aide de baigner dans son harmonie inhérente. Des moments où l’on se sentait bien, serein…

    Ces moments de paix intérieure et de lien ténu avec ce qui nous entoure, nous pouvons les retrouver par l’improvisation dans nos sensations. Un instant magique où des milliers d’heures de pratique deviennent une seconde grâce à la… méditation, au fait de s’exercer à ressentir ce qui nous entoure et à nous y sentir reliés. Des Amours musiciennes sur lesquelles nous pouvons sans cesse improviser.

    Car c’est à la portée de tous les être humains, immédiatement sans apprentissage. Juste retrouver un brin de candeur et d’enfantillage… C’est le plus beau cadeau de nos Pères les Elohim, celui de pouvoir devenir leur égal en un claquement de doigt, en ressentant l’instant qui passe, le silence qui prend sa place.

    Alors jouons cette musique, cette balade sur les cordes de la vie, sur les touches du piano céleste de l’harmonie… Écoutons l’eau qui coule, Ressentons la fraiche houle, Improvisons dans la foule, Méditons de tout notre soûl…

    Dans un monde où tout est ajusté, calculé, mis en scène,
    Osons une seconde, une heure d’une vie sereine,
    Où notre individualité fait partie d’une grande cène,
    Un festin de plaisirs, corne d’abondance infiniment pleine…

     

  • Lire aussi :

      Plongeons dans le silence de l’instant qui passe

Vous aimerez aussi...