L’inutilité d’être “bon” à l’école ?