les commentaires sont désactivés pour cet article

l’idéologie de la croissanceSe libérer de l’idéologie de la croissance et du travail forcé !

 

Ne soyons plus esclaves de l’idéologie de la croissance et du travail forcé !

  • « C’est la crise du sens
    Car la croissance doit par essence
    Un jour rimer avec Obsolescence
    Sinon hélas, elle perd tout son sens »

        par Laurent Stammegna

    Les députés s’apprêtent ont voté le mardi 9 octobre, le projet de loi « Pacte » (« Plan d’Action pour la croissance et la transformation des Entreprises »). Lors des débats, François RUFFIN, député de la Somme, a mis en exergue l’absurdité de l’idéologie de la croissance dans les sociétés développées, soulignant que depuis des décennies, les politiques martellent : crise – croissance – crise – croissance. Il dénonce, face au ministre de l’économie, Bruno LEMAIRE, ces « mots cadavres » et « la croissance ne fait plus le bonheur » déclare t’il :


     

    La croissance ne créé plus de travail ?

    Il s’agit d’une stratégie vieille de 40 ans qui a permis aux 500 familles les plus riches de multiplier par 7 leur fortune en seulement 20 ans. Une fortune qui représentait 7% du PIB en 1996 et qui est passée à 27% en 2017. Et ce n’est pas tout puisque cette année, elles ont obtenu un gain de 5% et donc cette fortune pèse aujourd’hui 30% du PIB !… seulement pour 500 familles ! Et ceci grâce à une croissance qui a entrainé un taux de pollution tel qu’aujourd’hui 30% d’espèces d’oiseaux ont disparu dans nos pays et 80% d’insectes volants ! En parallèle la pauvreté s’est propagée d’une manière progressive !

    Le ministre de l’économie, Bruno LEMAIRE répond aux arguments de Mr Ruffin en s’appuyant sur la nécessité du travail pour tous alors que l’automatisation et la robotisation se développe de manière exponentielle remplaçant progressivement tous les postes de travail ! est-ce que ça ne s’appelle pas de la manipulation ? Tout le monde sait que la croissance ne créé plus de travail mais qu’elle sème la mort et le désespoir !

    Il n’y a qu’une seule solution : LE PARTAGE ! François RUFFIN précise : « 2300 milliards d’euros, il y a largement de quoi déguster pour tout le monde et même largement mais la partage ce n’est pas pour les riches ! »

    L’être humain est fait pour créer et s’épanouir et non pas des travaux forcés, le rendant esclaves d’une oligarchie.
    Alors pour faire cesser à cette immense « escroquerie » , le paradisme est la seule solution (www.paradism.org).

  •  

  • Lire aussi :

      « La Géniocratie » , « Aux travailleurs qui ne font pas ce qu’ils aiment »

     

  • Les commentaires sont fermés.

    Lire les articles précédents :
    nous sommes un
    Croire que nous sommes UN … et après ?

    De nombreuses personnes croient que tout ce que nous considérons comme individuel fait partie d’une entité fondamentale unique...

    Fermer