les commentaires sont désactivés pour cet article

suicide médicalement assistéLégaliser le suicide médicalement assisté?

Légaliser le suicide médicalement assisté ou s’en remettre à Dieu?

Où se situent l’amour et le respect de la personne ?

Par Lisiane Fricotté, juriste en Droits de l’homme, libertés publiques et protection sociale.
 

  • En France, Vincent Lambert est hospitalisé depuis 2008 suite à un accident de la route. Le fait qu’il soit maintenu artificiellement en vie depuis tant d’années relance le débat sur l’euthanasie. Bien que l’opinion publique soit favorable à la légalisation du suicide médicalement assisté, les résistances et pressions restent fortes pour que ce droit ne soit toujours pas reconnu.
  • Les « Pro-vie » continuent un combat acharné; dans le cas de Vincent Lambert ils sont contre l’arrêt des machines qui maintiennent en vie le patient. Ils rejettent toute discussion ou amendement qui irit dans le sens d’une légalisation du suicide médicalement assisté quand il s’agit d’une personne atteinte d’une maladie incurable. Derrière ce combat se cache l’idée que c’est Dieu qui décide.
  • La crainte d’un Dieu n’implique que les personnes qui ont ces convictions. Est-ce opportun de vouloir les imposer à des citoyens qui ne vivent pas dans ces croyances-là ?
  • Pour les personnes qui sont dans un état de souffrance ,sans espoir de guérison et dans l’incapacité de stopper cette souffrance, est-ce respectueux de les obliger à rester en vie et continuer de souffrir sans espoir?
  • Le respect de la volonté de la personne est primordial. La philosophie raëlienne nous rappelle : « Tout être a droit à la vie, droit à l’amour et droit à la mort. Chaque être est maître de sa vie et de sa mort. La mort n’est rien mais la souffrance est terrible, et tout doit être fait pour la supprimer… » (Extrait de l’ouvrage Le Message donné par les Extra-terrestres, dans le chapitre sur l’épanouissement)
  •  

    Lire la source –>

    Les commentaires sont fermés.

    Lire les articles précédents :
    institutrice de l'année
    Une palestinienne élue « Institutrice de l’année »

    Maitreya Raël a partagé un article sur une enseignante palestinienne qui, parmi 8000 candidats issus du monde entier a été...

    Fermer